Ses sentiers côtiers, dont certains figurent sur l’itinéraire du GR 34, sont appréciés des habitants et visiteurs mais demeurent des espaces fragiles auxquels la commune apporte un soin particulier, par un entretien rigoureux et une règlementation visant à atténuer l’impact de leur fréquentation. L’usage de bâtons de marche à pointe métallique y est, par exemple, interdit.

Des sites remarquables, tels la pointe du Blair ou Port-Blanc offrent des points de vue uniques sur les îles du Golfe, notamment l’Île aux Moines, mais également celles situées sur le territoire de la commune : l’île Reno, le Grand Vezy, le Petit Vezy. Mais la plus réputée reste très certainement les Sept-îles, dont le nom peut prêter à confusion car il ne s’agit pas d’un archipel mais d’un îlot, ceinturé d’un sentier et relié au continent par une lagune de sable, submergée à marée haute par de forts courants.

L’abondance de milieux humides et de vasières, comme les lagunes côtières de Pomper et de Toulvern en font également le repère idéal d’une multitude d’oiseaux d’eau migrateurs, hivernants ou nicheurs, que l’on peut observer tout au long de l’année.

La douceur du climat océanique qui caractérise la commune est propice à une végétation variée : mimosas, figuiers, palmiers côtoient pins maritimes, chênes et châtaigniers dont le remarquable spécimen de Mané Moustran sur le chemin côtier de Port Blanc. Âgé de plus de 400 ans, il mesure 7 mètres 80 de circonférence !

Bien que réputée pour son littoral, la commune, de tradition rurale et agricole, offre également de vastes paysages de bocage et un habitat dispersé en une multitude de hameaux où d’anciennes fermes, pour la plupart réhabilitées en habitations, se concentrent parfois autour de chapelles, fontaines et lavoirs. Cet autre visage de la commune est également prisé des promeneurs qui en apprécient le calme et l’authenticité.